fbpx

NETendances – Plus récent portrait numérique des régions administratives du Québec

Accueil > Nouvelles > Enquêtes > NETendances – Plus récent portrait numérique des régions administratives du Québec

Nous rendons publique aujourd’hui l’enquête NETendances intitulée Portrait numérique des régions du Québec. Il s’agit du plus récent portrait de la situation numérique des régions administratives du Québec, un exercice annuel qui permet d’observer les tendances de l’utilisation d’Internet et des appareils numériques par les adultes québécois. Les données proviennent de douze collectes réalisées de février 2020 à janvier 2021.

Taux de foyers branchés
L’enquête révèle que 94 % des adultes québécois disposaient d’une connexion Internet à la maison. La région de Montréal est celle où le taux de foyers branchés à Internet est le plus élevé (96 %), tandis que la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine est celle qui présente le taux le plus bas (85 %).

Les internautes au Québec
Au Québec, 95 % des adultes québécois ont utilisé personnellement Internet en 2020, il s’agit d’une hausse de 3 points de pourcentage depuis l’année précédente (92 %). Les régions administratives de Montréal (96 %) et de l’Estrie (96 %) sont celles où l’on retrouve les plus fortes proportions d’internautes au Québec. À l’inverse, la région des Laurentides (92 %) est celle qui se démarque par la plus faible proportion d’internautes.

Langue de navigation sur Internet
Les trois quarts (76 %) des adultes québécois utilisent le plus souvent le français comme langue pour naviguer sur Internet. Les régions de Montréal (61 %), de Laval (63 %) et de l’Outaouais (71 %) sont celles où les internautes utilisent davantage la langue anglaise pour naviguer sur Internet. Mis à part celles-ci, toutes les autres régions privilégient le français.

Appareils mobiles détenus
Un peu plus de trois adultes sur quatre (79 %) possédaient un téléphone intelligent, un résultat en hausse de 3 points de pourcentage, alors que ce taux était demeuré stable à 76 % en 2019 et en 2018. Les résidents des régions administratives du Centre-du-Québec (84 %), des Laurentides (83 %), de Lanaudière (83 %), de la Montérégie (81 %) et de Montréal (81 %) étaient plus nombreux à détenir un téléphone intelligent. À l’inverse, les résidents des régions de la Capitale-Nationale (72 %), de l’Outaouais (73 %), du Saguenay-Lac-Saint-Jean (74 %), du Bas-Saint-Laurent (75 %) et de la Chaudière-Appalaches (75 %) étaient relativement moins nombreux à détenir un téléphone intelligent que les résidents des autres régions. L’enquête indique aussi que le taux d’adoption du téléphone intelligent a connu une plus forte augmentation chez les adultes québécois âgés de 55 ans et plus, en hausse de 8 points de pourcentage par rapport à l’année précédente.

Un peu plus de la moitié des adultes québécois (54 %) possédaient une tablette électronique en 2020. Ce taux est demeuré relativement stable au Québec, alors que le taux d’adoption de la tablette électronique était de 56 % en 2019 et de 55 % en 2018. Les résidents de la région administrative de la Montérégie (59 %), des Laurentides (58 %) et de Laval (58 %) sont plus nombreux à détenir une tablette électronique en 2020. À l’inverse, les résidents des régions de l’Abitibi-Témiscamingue (38 %), de la Mauricie-Bois-Franc (46 %), du Centre-du-Québec (46 %), du Bas-Saint-Laurent (50 %) et de l’Estrie (50 %) sont moins nombreux à disposer d’une tablette électronique que les habitants des autres régions.

Consultez les résultats détaillés et les infographies de l’enquête »